• Bibliographie construite par Arlima

    ean Froissart

    Biographie

    Né vers 1337 — Mort vers 1410

    Né à Valenciennes, Froissart s'attire la protection des comtes de Hainaut grâce à ses talents de poète, ce qui lui permet d'entrer, à partir de 1362, à la cour d'Édouard III en tant que clerc de chambre de la reine Philippa. Il fait alors de nombreux voyages en Europe occidentale: en 1365, en Écosse aux côtés du roi David Bruce; en 1366, à Bruxelles à la cour de Wenceslas et Jeanne de Brabant, puis en Aquitaine auprès du Prince Noir; en 1368, en Italie (Milan, Bologne, Ferrare et Rome) et en Savoie, avant un autre séjour à Bruxelles en 1369. C'est pendant cette période qu'il compose aussi la plupart de ses dits et debats. À la mort de la reine Philippa en août 1369, il retourne vivre en Hainaut et se rapproche alors de Wenceslas et Jeanne de Brabant, grâce auxquels il obtient avant 1373 la cure d'Estinnes-au-Mont. Commence alors la rédaction des Chroniques, parallèlement à la composition d'autres poèmes. À la demande du duc et avec sa collaboration, Froissart (re)compose son roman Melyador, probablement entre 1381 et 1383. À la mort du duc de Brabant en décembre 1383, c'est le comte de Blois, Guy II de Châtillon, qui devient le principal protecteur de l'écrivain, en lui obtenant notamment la charge de chanoine de Chimay.

    Pour recueillir les témoignages destinés à nourrir son récit des livres II et III des Chroniques, Froissart voyage à travers la France, en particulier dans la région pyrénéenne, en Béarn à l'automne 1388, puis à Orthez à la cour du comte de Foix, Gaston Fébus lors de l'hiver 1388-1389. Il assiste au mariage de Jeanne de Boulogne avec le duc de Berry en juin 1389 avant de passer par Avignon.

    Froissart se détache de la cour décadente de Guy de Châtillon vers 1391. La protection d'Aubert de Bavière et de Guillaume d'Ostrevant lui permet de poursuivre en Hainaut le travail touchant aux Chroniques, notamment la rédaction du livre IV et le deuxième remaniement du livre I. En 1395, le chroniqueur séjourne quelques mois en Angleterre à la cour de Richard II. Ses dernières années, principalement consacrées à la poursuite de la rédaction des Chroniques, se passent probablement à Chimay, où Froissart meurt entre 1404 et 1410.

    Principaux protecteurs: Jean de Hainaut; Philippa de Hainaut; Wenceslas et Jeanne de Brabant; Robert de Namur; Jean de Châtillon; Enguerrand VII de Coucy; Guy II de Châtillon, comte de Blois; Gaston Fébus, comte de Foix; Aubert de Bavière; Guillaume d'Ostrevant.

    Bibliographie

    Bibliographies
    • Voir la bibliographie exhaustive et régulièrement mise à jour de Godfried Croenen (University of Liverpool).
    Recueils
    • Poésies de J. Froissart, extraites de deux manuscrits de la Bibliothèque du Roi et publiées pour la première fois par J.-A. Buchon, Paris, Verdière, t. 10, 1829.
    • Œuvres complètes de Froissart. Chroniques, éd. J. Kervyn de Lettenhove, Bruxelles, 1867-1877, 28 t. — Réimpr.: Osnabrück, Biblio, 1967.
      Édition complète.
    • Œuvres de Froissart. Poésies, éd. Auguste Scheler, Bruxelles, Devaux, 1870-1872, 3 t. Réimpr.: Genève, Slatkine, 1977.
    Généralités
    • Fehse, Erich, « Sprichwort und Sentenz bei Eustache Deschamps und Dichtern seiner Zeit », Romanische Forschungen, 19:2, 1906, p. 545-594. [DZ]
    1. Le paradis d'amour

      Date:1361-1362
      Forme:1723 vers, en octosyllabes avec six insertions lyriques (une complainte, deux rondeaux, un lai, un virelai et une ballade)
      Langue:Français
      Contenu:Récit d'un songe du poète-amant: au mois de mai, dans un verger, régi par le dieu Amour, l'amant désespéré rencontre Plaisance et Espérance, puis Amour lui-même, qui lui prescrivent l'attitude à tenir pour bien servir celui-ci et mettent à l'épreuve sa créativité poétique. Après s'être entretenu avec sa dame, qui lui promet une plus grande aménité, et lui avoir récité une ballade à sa demande, le poète-amant se réveille réjoui et rassuré.
      Incipit:Je sui de moi en grant merveille
      Coument tant vifs, car moult je velle,
      Et on ne poroit en vellant
      Trouver de moi plus travellant...
      Explicit:... Sont conforté, et c'est raisons,
      En songes et en visions.
      Ensi fui je ravis jadis
      Dedens l'Amoureus Paradis.
      Manuscrits
      1. Paris, Bibliothèque nationale de France, français, 830 (B)
      2. Paris, Bibliothèque nationale de France, français, 831 (A)
      Éditions modernes
      • Jean Froissart, Le Paradis d'Amour. L'Orloge amoureus. Édition avec notes, introduction et glossaire par Peter F. Dembowski, Genève, Droz (Textes littéraires français, 339), 1986, 149 p.
      Traductions modernes
      • en français:

      Études

    2. Le temple d'Honneur

      Date:1363
      Forme:1076 octosyllabes
      Langue:Français
      Contenu:Épithalame composé à l'occasion du mariage de Humphrey X de Bohun et Jeanne d'Arundel. Récit d'un songe: le narrateur rencontre dans une forêt un chevalier, qui l'informe du mariage de Désir et Plaisance au temple d'Honneur, père du jeune marié. Les deux compagnons s'y rendent et assistent à la cérémonie, où Honneur expose la conduite à tenir pour bien servir Amour et Honneur.
      Incipit:Je cuide et croi, et s'est mes dis
      (Ensi l'ai je veü toutdis)
      Qu'il n'est onques jours qui ajourne,
      Soit qu'on travelle ou qu'on sejourne...
      Explicit:... Il le m'acorda de mon droit,
      Et puis se me dist qu'il vodroit
      Estre toutdis en tel sejour.
      Lors m'esvillai, car il fu jour.
      Manuscrits
      1. Paris, Bibliothèque nationale de France, français, 830 (B)
      2. Paris, Bibliothèque nationale de France, français, 831 (A)
      Éditions modernes
      • Jean Froissart, Dits et débats. Introduction, édition, notes et glossaire par Anthime Fourrier, avec en appendice quelques poèmes de Guillaume de Machaut, Genève, Droz (Textes littéraires français, 274), 1979, 337 p.
        CR: J. Monfrin, dans Romania, 101, 1980, p. 429. — G. Roques, dans Zeitschrift für romanische Philologie, 96, 1980, p. 685. — Jacques Lemaire, dans Scriptorium, 35:1, 1981, p. 168-169. * — N. Wilkins, dans French Studies, 36, 1982, p. 186-187.
      Traductions modernes
      • en français:

      Études

    3. Le joli mois de mai

      Date:1363
      Forme:461 vers, répartis en strophes tantôt d'octosyllabes et de tétrasyllabes combinés, tantôt d'octosyllabes, et en trois insertions lyriques (deux ballades et un virelai)
      Langue:Français
      Contenu:Au mois de mai, dans un verger, le chant d'un rossignol évoque au poète le souvenir de celle qu'il aime, mais qui le traite avec dureté. Pourtant, le poète-amant se rappelle sa beauté, ce qui, avec le plaisir et la joie suscités par le lieu, lui inspire des chansons et ravive son amour. C'est heureux de servir Amour qu'il quitte le verger.
      Incipit:Pensans a l'amoureuse vie,
      Dont tous coers doit avoir envie
      De poursieuir,
      Car elle est la plus envoisie...
      Explicit:... Car tout le bien et l'atente
      Qu'en moi ai
      Me vient de vous, bien le sçai,
      Tant estes plaisans et gente.
      Ma dame, etc.
      Manuscrits
      1. Paris, Bibliothèque nationale de France, français, 830 (B)
      2. Paris, Bibliothèque nationale de France, français, 831 (A)
      Éditions modernes
      • Jean Froissart, Dits et débats. Introduction, édition, notes et glossaire par Anthime Fourrier, avec en appendice quelques poèmes de Guillaume de Machaut, Genève, Droz (Textes littéraires français, 274), 1979, 337 p.
        CR: J. Monfrin, dans Romania, 101, 1980, p. 429. — G. Roques, dans Zeitschrift für romanische Philologie, 96, 1980, p. 685. — Jacques Lemaire, dans Scriptorium, 35:1, 1981, p. 168-169. * — N. Wilkins, dans French Studies, 36, 1982, p. 186-187.
      Traductions modernes
      • en français:

      Études

    4. Le dit de la margheritte

      Date:1364
      Forme:192 vers, répartis en strophes de décasyllabes et de tétrasyllabes combinés
      Langue:Français
      Contenu:Éloge de la marguerite, dont le poète situe l'origine dans l'histoire mythologique de Céphée et Héro.
      Incipit:Je ne me doi retraire de loer
      La flour des flours, prisier et honnourer,
      Car elle fait moult a recommender:
      C'est la consaude, ensi le voel noumer...
      Explicit:... Dont navrés sui si, en soi regardant,
      Que membre n'ai ou li cops ne s'espant.
      Mais la vertu au dieu d'Amours demant
      De moi garir.
      Manuscrits
      1. Paris, Bibliothèque nationale de France, français, 830 (B)
      2. Paris, Bibliothèque nationale de France, français, 831 (A)
      Éditions modernes
      • Jean Froissart, Dits et débats. Introduction, édition, notes et glossaire par Anthime Fourrier, avec en appendice quelques poèmes de Guillaume de Machaut, Genève, Droz (Textes littéraires français, 274), 1979, 337 p.
        CR: J. Monfrin, dans Romania, 101, 1980, p. 429. — G. Roques, dans Zeitschrift für romanische Philologie, 96, 1980, p. 685. — Jacques Lemaire, dans Scriptorium, 35:1, 1981, p. 168-169. * — N. Wilkins, dans French Studies, 36, 1982, p. 186-187.
      Traductions modernes
      • en français:

      Études

    5. Le dit dou bleu chevalier

      Date:1364
      Forme:504 vers, répartis en strophes de décasyllabes et de tétrasyllabes combinés
      Langue:Français
      Contenu:Le narrateur rencontre le Bleu Chevalier, désespéré de sa situation d'emprisonnement, qui le tient éloigné depuis trop longtemps de sa dame et l'empêche d'exercer sa vaillance. Les conseils avisés du narrateur rendent sa joie au chevalier et l'incitent à composer un dittier qu'il offrira à sa dame en gage de son amour.
      Incipit:On cerche bien ce qu'on ne poet trouver,
      Si troeve l'en souvent sans demander
      Ce qu'on ne cuide veoir ne encontrer.
      Pour moi le di...
      Explicit:... Mes je suppli pour tous les vrais amans
      Au dieu d'Amours qu'il lor soit confortans,
      Ensi qu'il scet que leur besoings est grans
      En pluisours cas.
      Manuscrit
      1. Paris, Bibliothèque nationale de France, français, 830 (B)
      Éditions modernes
      • Jean Froissart, Dits et débats. Introduction, édition, notes et glossaire par Anthime Fourrier, avec en appendice quelques poèmes de Guillaume de Machaut, Genève, Droz (Textes littéraires français, 274), 1979, 337 p.
        CR: J. Monfrin, dans Romania, 101, 1980, p. 429. — G. Roques, dans Zeitschrift für romanische Philologie, 96, 1980, p. 685. — Jacques Lemaire, dans Scriptorium, 35:1, 1981, p. 168-169. * — N. Wilkins, dans French Studies, 36, 1982, p. 186-187.
      Traductions modernes
      • en français:

      Études

    6. Le debat dou cheval et dou levrier

      Date:Fin de 1365
      Forme:92 octosyllabes
      Langue:Français
      Contenu:Sur le chemin du retour d'Écosse, Grisel, le cheval sur lequel chemine le narrateur, et son lévrier débattent pour déterminer qui des deux est le plus à plaindre au service de leur maître. L'arrivée à destination met fin à l'échange.
      Incipit:Froissars d'Escoce revenoit
      Sus un cheval qui gris estoit;
      Un blanc levrier menoit en lasse.
      « Las !, dist li levriers, je me lasse!...
      Explicit:... Respont Griseaus: « Ossi ferai je,
      Car de mengier grant talent ai je. »
      Froissars atant vint a la ville
      Et la fallirent leur concile.
      Manuscrits
      1. Paris, Bibliothèque nationale de France, français, 830 (B)
      Éditions modernes
      • Jean Froissart, Dits et débats. Introduction, édition, notes et glossaire par Anthime Fourrier, avec en appendice quelques poèmes de Guillaume de Machaut, Genève, Droz (Textes littéraires français, 274), 1979, 337 p.
        CR: J. Monfrin, dans Romania, 101, 1980, p. 429. — G. Roques, dans Zeitschrift für romanische Philologie, 96, 1980, p. 685. — Jacques Lemaire, dans Scriptorium, 35:1, 1981, p. 168-169. * — N. Wilkins, dans French Studies, 36, 1982, p. 186-187.
      Traductions modernes
      • en français:

      Études

    7. L'orloge amoureus

      Date:1368
      Forme:1174 décasyllabes
      Langue:Français
      Contenu:Le poète compare son sentiment amoureux au mécanisme de l'horloge.
      Incipit:Je me puis bien comparer a l'orloge,
      Car quant Amours, qui en mon coer se loge,
      M'i fait penser et mettre y mon estude,
      G'i aperçoi une similitude...
      Explicit:... Et s'en serai plus liés et plus entiers
      En tous mes fes. Et il m'est grans mestiers
      Qu'il soit ensi. Et vos frans coers le voeille,
      Que en bon gré cesti dittié recoeille.
      Manuscrits
      1. Paris, Bibliothèque nationale de France, français, 830 (B)
      Éditions modernes
      • Jean Froissart, Le Paradis d'Amour. L'Orloge amoureus. Édition avec notes, introduction et glossaire par Peter F. Dembowski, Genève, Droz (Textes littéraires français, 339), 1986, 149 p.
      Études

    8. L'espinette amoureuse

      Date:1369
      Forme:4198 vers, répartis en octosyllabes et en 14 insertions lyriques (cinq ballades, trois virelais, trois rondeaux, une complainte, un confort et un lai)
      Langue:Français
      Contenu:Froissart raconte la première histoire amoureuse qu'il vécut. Il rencontra sa bien-aimée alors qu'elle était occupée à lire Cleomadés. Se noua entre eux une relation nourrie par leur goût commun pour la littérature, mais aussi par l'amour dont s'éprend le jeune homme pour son amie sans oser le lui déclarer ouvertement. Même l'aide d'une amie intime de la demoiselle n'y fait rien. À la nouvelle du mariage de celle-ci, l'amoureux déçu s'embarque pour l'étranger afin de recouvrer sa santé. Mais l'image de sa bien-aimée qu'il voit dans un miroir lui ayant appartenu le pousse à revenir dans son pays. Ramené à l'espoir quant à la bienveillance de la demoiselle à son égard, il la rencontre à maintes reprises, mais toujours dans la retenue, ce qui offre de touchantes scènes de compositions lyriques agrémentées parfois de dons floraux. La jeune fille finit par agréer son ami, avant de finalement lui retirer sa promesse d'amour loyal et de le fuir, sur les conseils de sa confidente Male Bouche. Cette fin décevante inspire cependant au poète-narrateur un lai, qui clôt le roman.
      Incipit:Pluiseur enfant de jone eage
      Desirent forment le peage
      D'Amours paiier, mais s'il savoient
      Ou se la congnisance avoient...
      Explicit:... De confort, adont resjoïs
      Serai de ce dont ne joïs,
      Ains languis en vie ewireuse
      Dedens l'Espinete amoureuse.
      Manuscrits
      1. Paris, Bibliothèque nationale de France, français, 830 (B)
      2. Paris, Bibliothèque nationale de France, français, 831 (A)
      Éditions modernes
      • Jean Froissart, L'Espinette amoureuse. Édition avec introduction, notes et glossaire par Anthime Fourrier, Paris, Klincksieck (Bibliothèque française et romane. Série B: Textes et documents, 2), 1962, 202 p.; 2e éd., 1971, 206 p.; 3e éd., (Librairie Klincksieck. Série Textes, 1), 2002.
      Traductions modernes
      • en français:

      Études
      • Vitz, Evelyn Birge, « Erotic reading in the Middle Ages: performance and re-performance of romance », Performing Medieval Narrative, éd. Evelyn Birge Vitz, Nancy Freeman Regalado et Marilyn Lawrence, Cambridge, Brewer, 2005, p. 73-88.
    9. La prison amoureuse

      Date:1371-1373
      Commanditaire:Wenceslas de Luxembourg, duc de Brabant (1337–1383) (?)
      Forme:3899 octosyllabes avec insertions lyriques (huit virelais, six ballades, un lai et une complainte) et douze lettres en prose
      Langue:Français
      Contenu:Il s'agit d'une correspondance poétique entre Flos, le poète-narrateur, et Rose, un de ses amis, qui lui demande conseil pour conduire ses affaires de cœur, notamment au moyen de chansons de leur composition. Parallèlement à cela, Flos, dont le cœur est aussi épris d'une dame, multiplie les occasions de rencontre avec celle-ci, qui ne répond cependant pas comme il l'espère à ses timides attentions poétiques.
      Incipit:Li philozophes nous aprent
      En un capitle ou il reprent
      D'une auctorité un notable
      Pour toutes gens moult pourfitable...
      Explicit:... La discretion des sus dis
      Que, dou present et de jadis,
      Tout ira par paie euwireuse.
      Chi faut la Prison amoureuse.
      Manuscrits
      1. Paris, Bibliothèque nationale de France, français, 830 (B)
      2. Paris, Bibliothèque nationale de France, français, 831 (A)
      Éditions modernes
      • Jean Froissart, La prison amoureuse. Édition avec introduction, notes et glossaire par Anthime Fourrier, Paris, Klincksieck (Bibliothèque française et romane. Série B: Éditions critiques de textes, 13), 1974, 220 p.
      Traductions modernes
      • en français:

      Études
      • de Medeiros, Marie-Thérèse, « Du dit comme divertissement: le cas de La prison amoureuse de Froissart », L'imaginaire courtois et son double, éd. Giovanna Angeli et Luciano Formisano, Napoli, 1992, p. 165-172.
      • Heidenreich Findley, Brooke, « Deadly words, captive imaginations: women and poetic creation in Jean Froissart's Prison amoureuse », French Forum, 32:3, 2007, p. 1-21.
      • Kibler, William W., « Poet and patron: Froissart's Prison amoureuse », L'esprit créateur, 18, 1978, p. 32-46.
      • Menegaldo, Silvère, « Les relations entre poète et mécène dans La prison amoureuse de Jean Froissart », Patrons, Authors and Workshops: Books and Book Production in Paris Around 1400, éd. Godfried Croenen et Peter Ainsworth, Louvain, Paris et Dudley, Peeters (Synthema, 4), 2006, p. 239-254.
      • Nouvet, Claire, « Pour une économie de la dé-limitation: La prison amoureuse de Jean Froissart », Neophilologus, 70, 1986, p. 341-356.
      • Thiry, Claude, « Allégorie et histoire dans La prison amoureuse de Froissart », Studi francesi, 21, 1977, p. 15-29.
    10. Le joli buisson de jonece

      Date:Novembre 1373
      Forme:5442 vers, répartis en octosyllabes et en 28 insertions lyriques (deux ballades, treize virelais, trois rondeaux, deux lais et huit souhaits)
      Langue:Français
      Contenu:Philosophie exhorte le poète à continuer d'exercer le métier auquel Nature l'a disposé. Après lui avoir opposé plusieurs arguments, dont celui du salut de son âme, le poète sort d'un coffret un portrait oublié de sa dame, qui le plonge dans sa jeunesse. Il se rend en songe avec Vénus dans le Buisson de Jeunesse, que lui explique et lui fait visiter l'allégorie qui donne son nom au lieu. Là, il retrouve celle qu'il aima autrefois et, tout en participant aux divertissements dont elle s'amuse avec sa compagnie, il tente de se déclarer, mais sans succès. L'aventure reste en suspens, car le poète se réveille. Face au caractère vain de telles préoccupations charnelles, le poète-narrateur préfère assurer le salut de son âme en implorant la bienveillance de la Vierge Marie par le lai de Notre-Dame qui clôt le poème.
      Incipit:Des aventures me souvient
      Dou temps passé. Or me couvient,
      Entroes que j'ai sens et memore,
      Encre et papier et escriptore...
      Explicit:... Et nous taint,
      Que no claint
      Aient vois en ton demainne,
      La ou toute joie maint.
      Manuscrits
      1. Paris, Bibliothèque nationale de France, français, 830 (B)
      2. Paris, Bibliothèque nationale de France, français, 831 (A)
      Éditions modernes
      • Jean Froissart, Le joli buisson de jonece. Édition avec introduction, notes et glossaire par Anthime Fourrier, Genève, Droz (Textes littéraires français, 222), 1975, 298 p. — Réimpr.: 1977.
      Traductions modernes
      • en français:
        • Jean Froissart, Le joli buisson de jeunesse. Traduction en français moderne par Marylène Possamaï-Pérez, Paris, Champion (Traductions des Classiques français du Moyen Âge, 57), 1995, 131 p.
      Études

    11. Le dit dou florin

      Date:1389
      Forme:492 octosyllabes
      Langue:Français
      Contenu:À un florin qu'il retrouve au fond de sa bourse le poète-narrateur fait part de la perte fâcheuse de quarante de francs qu'il a subie à Avignon. C'est l'occasion de rappeler tous ceux qui ont protégé le poète. En guise de réparation du dommage subi, le florin suggère à son propriétaire de demander à quatre de ses amis (Bureau de la Rivière, le comte de Sancerre, le dauphin d'Auvergne et le vicomte d'Acy) de lui donner chacun dix francs en échange du poème.
      Incipit:Pour bien savoir argent desfaire,
      Si bien qu'on ne le scet refaire,
      Rapiecier ne remettre ensamble,
      (Car tel paour a que tous tramble...
      Explicit:... Aussi a fait Gerars d'Obies,
      Qui pas n'a jué aux oublies:
      « Autant vaudront au Jugement
      Estront de chien que marq d'argent! »
      Manuscrits
      1. Paris, Bibliothèque nationale de France, français, 830 (B)
      Éditions modernes
      • Jean Froissart, Dits et débats. Introduction, édition, notes et glossaire par Anthime Fourrier, avec en appendice quelques poèmes de Guillaume de Machaut, Genève, Droz (Textes littéraires français, 274), 1979, 337 p.
        CR: J. Monfrin, dans Romania, 101, 1980, p. 429. — G. Roques, dans Zeitschrift für romanische Philologie, 96, 1980, p. 685. — Jacques Lemaire, dans Scriptorium, 35:1, 1981, p. 168-169. * — N. Wilkins, dans French Studies, 36, 1982, p. 186-187.
      Traductions modernes
      • en français:

      Études

    12. La plaidoirie de la rose et de la violette

      Date:1392-1393
      Forme:342 octosyllabes
      Langue:Français
      Contenu:On assiste au procès qui oppose, devant Imagination, la Rose à la Violette par l'intermédiaire de leurs avocats, pour déterminer laquelle des deux fleurs l'emporte sur l'autre. Au final, le juge renvoie l'affaire en appel au Lys, la souveraine des fleurs.
      Incipit:Devant Ymagination,
      Ou on doit par droite action
      Mettre memores et escrips,
      Fu une fois .I. plais empris...
      Explicit:... Qui li doient foi et consel.
      Alés la, je le vous consel.
      – Dame, dist chils, c'est nos pourpos. »
      Atant fu la chils procés clos.
      Manuscrits
      1. Paris, Bibliothèque nationale de France, français, 830 (B)
      Éditions modernes
      • Jean Froissart, Dits et débats. Introduction, édition, notes et glossaire par Anthime Fourrier, avec en appendice quelques poèmes de Guillaume de Machaut, Genève, Droz (Textes littéraires français, 274), 1979, 337 p.
        CR: J. Monfrin, dans Romania, 101, 1980, p. 429. — G. Roques, dans Zeitschrift für romanische Philologie, 96, 1980, p. 685. — Jacques Lemaire, dans Scriptorium, 35:1, 1981, p. 168-169. * — N. Wilkins, dans French Studies, 36, 1982, p. 186-187.
      Traductions modernes
      • en français:

      Études

    13. Poème historique

      Date: 
      Forme:Vers octosyllabiques à rimes plates
      Langue:Français
      Contenu: 
      Incipit: 
      Explicit: 
      Manuscrits
      1. Berlin, Staatsbibliothek und Preussischer Kulturbesitz, 33 A, f. 35
        Fragment de 49 vers.
      2. Paris, Bibliothèque nationale de France, nouvelles acquisitions françaises, 7554
        Fragment de 36 vers.
      Éditions modernes
      • Delisle, L., « Fragment d'un poème historique du XIVe siècle », Bibliothèque de l'École des chartes, 60, 1899, p. 611-616. [Gall]
      • Stutzmann, Dominique, « Un deuxième fragment du poème historique de Froissart », Bibliothèque de l'École des chartes, 164:2, 2006, p. 573-580.

      Études

    14. Chroniques

      • Livre I

        Date:1370-1373 (première version)
        Commanditaire:Robert de Namur (première version)
        Forme:Prose
        Langue:Français
        Contenu:Récit des événements politiques et militaires de 1325 à 1369, 1372 ou 1377 selon les versions (la question de Guyenne, la guerre nationale dès le règne de Charles V, le règne d'Édouard II, le conflit anglo-écossais, l'avènement d'Édouard III, la bataille de Crécy, les bourgeois de Calais, les événements de Castille en 1366-1367, etc.).
        Incipit du ms. d'Amiens:Affin que li grant fait d'armes qui par les guerres de Franche et d'Engleterre sont avenu, soient notablement registré et mis en memore perpetuel par quoy li bon y puissent prendre exemple, je me voeil ensonniier dou mettre en prose... (ms. d'Amiens [« deuxième rédaction »], Bibl. mun. n° 486, éd. Diller 1991-1998)
        Explicit du ms. d'Amiens:... En ce tamps, se faisoit une grant assamblee de gens d'armes en le marce de Bourdiaux au mandement dou ducq d'Anjo et du connestable car il avoient une journee arestee contre les Gascons englés, de la quelle je parlerai plus plainnement quant j'en seray mieux enfourmés. (ibid.)
        Incipit du ms. de Rome:Afin que les grans mervelles et li biau fait d'armes, liquel sont avenu par les gerres de France et d'Engleterre et des roiaulmes voisins, conjoins et ahers avoecques euls, dont li roi sont cause, soient notablement registré, et ou temps present et a venir, veu et congneu, je Jehans Froissars, tresoriers et chanonnes de Chimay, me voel ensonniier de metre en prose... (ms. de Rome [dernière rédaction], Reg. lat. 869, Diller 1972)
        Explicit du ms. de Rome:... Et puis fu Jehans ses ainnés fils, dus de Normendie, rois, et sacrés et couronnés en l'eglise de Nostre Dame de Rains a tres haulte solempnité. Tantos apriés son couronnement, il s'en retourna a Paris et entendi a faire ses pourveances et ses besongnes car les trieuwes es[toient fallies entre lui et le roy d'Engleterre]. (ibid.)
        Remaniements:Premier remaniement par Froissart lui-même entre 1376 et 1383 (dédié à Guy II, comte de Blois; ms. Amiens, Bibliothèque municipale, 486)
        Peut-être un deuxième remaniement par l'auteur lui-même
        Dernier remaniement par l'auteur lui-même entre 1399 et 1410 (ms. Rome, Bibliothèque du Vatican, Reg. Lat. 869)
      • Livre II

        Date:1383-1387
        Commanditaire:Guy II de Châtillon, comte de Blois († 1397)
        Forme:Prose
        Langue:Français
        Contenu:Récit des événements des années 1377 à 1386 (troubles sociaux de Flandre, d'Angleterre et de France, Louis de Male, siège de Gand, Charles VI, etc.).
        Incipit:En ce temps que li dus de Bourgoigne fist son armee en Pikardie, sicomme il est contenu chi dessus, li dus d'Ango estoit en le bonne cité de Thoulouse dalés madame sa femme, et visoit et soutilloit nuit et jour comment il porroit porter contraire et dammaige les Englés... (éd. Kervyn de Lettenhove, t. IX)
        Explicit:... Aprés que monseigneur et madame de Bourgongne eurent sejourné à l'Escluse trois jours, il se partirent et vindrent au giste a Bruges sur le tart, et jamais l'on ne veist plus belle alumerie que ceulx de Bruges firent a la venue et entree de monseigneur et de madame de Bourgongne en la dicte ville. (éd. Kervyn de Lettenhove, t. X)
        Remaniements:Peut-être un remaniement
      • Livre III

        Date:1389-1392
        Commanditaire:Guy II de Châtillon, comte de Blois († 1397)
        Forme:Prose
        Langue:Français
        Contenu:Récit des événements des années 1383 à 1389 (voyage en Béarn, guerre des Castillans et des Portugais, Gaston Fébus, etc.).
        Incipit:Je me suis pour les guerres de Flandres qui moult durerent, longuement tenu a parler des besoingnes des loingtaines marches; mais les prochaines, quant a present, m'ont esté si fresches, si nouvelles et si enclines a ma plaisance, que pour ce les ay mises arriere... (éd. Kervyn de Lettenhove, t. XI)
        Explicit:... Et aussi, se il plaist a mon tres chier et honnouré seigneur monseigneur le conte Guy de Bloys a la requeste et plaisance duquel je ay travaillié a ceste haulte et noble histoire, il me le dira, et pour l'amour de luy je y entendray, et de toutes choses advenues depuis ce tiers livre clos je m'ensonnyeray voulentiers. (éd. Kervyn de Lettenhove, t. XIII)
      • Livre IV

        Date:1390-1405 (?)
        Commanditaire:Guy II de Châtillon, comte de Blois († 1397)
        Forme:Prose
        Langue:Français
        Contenu:Récit des événements de 1389 à la mort de Richard II en 1400 (entrée d'Isabeau à Paris, Pierre de Craon, mort du comte de Foix, règne de Richard II, dernier voyage en Angleterre, etc.).
        Incipit:A la requeste, contemplation et plaisance de tres hault et noble prince mon tres chier seigneur et maistre Guy de Chastillon, conte de Blois, seigneur d'Avesnes, de Chimay et de Beaumont, de Sconnehove et de la Gode, je Jehan Froissart, prestre et chappelain a mon tres chier seigneur dessu nommé et pour le temps de lors tresorier et chanone de Chimay et de Lille-en-Flandres, me suis de novel resveillié et entré dedens ma forge... (éd. Kervyn de Lettenhove, t. XIV)
        Explicit:... Le pape Boniface, qui trop perdy a ceste transmutation, envoia ung legal en Allemaigne pour preschier les Liegois et pour les faire retourner a sa creance; mais le legal ne osa passer Coulongne et envoia lettres au Liege. On lisy les lettres, et fut dit au message: « Ne retourne plus pour tels choses sur la peyne d'estre noyé, car autant de messages qui vendront icy pour telle matiere, certes nous les jetterons en Mouse. » (éd. Kervyn de Lettenhove, t. XVI)
      Traductions:Traduction flamande de Gerrit Potter Vander Loo, 1470 [livres II et III]
      Continuation:Enguerrand de Monstrelet
      Manuscrits Éditions anciennes
      • Paris, Antoine Vérard, 1495, 4 t.
      • Paris, G. du Pré, 1530, 4 t. en 3 vol.
      • Lyon, J. de Tournes et D. Sauvage, 1559-1561, 4 t. en 2 vol.
      Éditions modernes
      • Les Chroniques de sire Jean Froissart (1824-1829), éd. Jean Alexandre Buchon, Paris, Wattelier, rééd., 1867, 3 t.
        Édition complète.
      • Œuvres complètes de Froissart. Chroniques, éd. J. Kervyn de Lettenhove, Bruxelles, 1867-1877, t. 2-25. — Réimpr.: Osnabrück, Biblio, 1967.
        Édition complète.
      • Chroniques de Jean Froissart éd. Siméon Luce, Gaston Raynaud, Léon et Albert Mirot, Paris, Société de l'Histoire de France, 1869-1975, 15 t.
        Édition complète.
      • Voyage en Béarn, éd. Armel Hugh Diverres, Manchester, Manchester University Press, 1953.
      • Froissart, Chroniques. Dernière rédaction du premier livre. Édition du manuscrit de Rome Reg. lat. 869, éd. George T. Diller, Paris et Genève, Droz, 1972.
      • Chroniques. Livre I. Le manuscrit d'Amiens. Bibliothèque municipale no 486, éd. George T. Diller, Genève, Droz, 1991-1998, 5 t.
      • Jean Froissart, Chroniques. Livre I (première partie, 1325–1350) et Livre II, rédaction du manuscrit de New York, Pierpont Morgan Library M.804. Éditions et textes présentés et commentés par Peter F. Ainsworth et George T. Diller, Paris, Librairie générale française (Le Livre de Poche. Lettres gothiques, 4556), 2001, 1246 p.
      • Jean Froissart, Chroniques. Livre III (du Voyage en Béarn à la campagne de Gascogne) et Livre IV (1389-1400). Texte présenté, établi et commenté par Peter F. Ainsworth et Alberto Varvaro, Paris, Librairie générale française (Le Livre de Poche. Lettres gothiques, 4563), 2004, 1022 p.
      • Jean Froissart, Chroniques. Livre III. Le manuscrit Saint-Vincent de Besançon, Bibliothèque municipale, ms. 865, édité par Peter F. Ainsworth avec une étude codicologique par Godfried Croenen, Genève, Droz (Textes littéraires français, 594), 2007, 510 p.
        CR: YWMLS 2007
      Traductions modernes
      • en anglais:
        • John Bourchier Lord Berners, The Chronicle of Froissart, 1523-1525, 1re éd. moderne 1901-1903, rééd., New York, AMS Press, 1967, 6 t.
        • Chroniques, trad. ang. Geoffrey Brereton, Hardmonsworth, Penguin Books, 2e éd., 1978.
          Traduction partielle.
      • en espagnol:
        • Résumé espagnol de Diego Gracián, pour Juste Walter Alemán, secrétaire de Charles V, 1560
      • en français:
        • Historiens et chroniqueurs du Moyen Âge, trad. fr. Albert Pauphilet et Edmond Pognon, Paris, Gallimard (Bibliothèque de la Pléiade), 1952; 3e éd., 1986, p. 367-944.
          Traduction partielle.
        • Chroniques de Flandre, de Hainaut et d'Artois au temps de la guerre de Cent Ans (1328–1390), trad. fr. Denise Poulet, La Ferté-Milon, Trésors littéraires médiévaux du nord de la France, 1987.
          Traduction partielle.
        • Romanciers du Moyen Âge, trad. fr. Marie-Thérèse de Medeiros, Paris, Le Livre de Poche, 1987, p. 192-206.
          Traduction partielle.
        • Chroniques, trad. fr. André Duby, Paris, Stock (Moyen Âge), 1997.
          Traduction partielle.
        • Chroniques, trad. fr. Nathalie Desgrugillers, Clermont-Ferrand, Paleo (Les sources de l'histoire de France), 2003-2007, 7 t.
      • en italien:
        • Résumé italien de Francesco Guicciardini, 1525
      • en latin:
        • Résumé latin de Johannes Sleidanus, Paris, 1537
      Études

    15. Melyador

      Titres:Autres titres attribués au manuscrit BnF, fr. 12557 au XIXe siècle avant sa découverte et son édition par A. Longnon: Roman du roy Artus (sur la reliure) et Roman de Camel et d'Hermondine (dans les catalogues manuscrits de la BnF). Bien que couramment employée par la critique, la graphie Meliador (avec i) n'est attestée par aucun manuscrit.
      Date:Entre 1362 et 1369 pour la première rédaction; autour de 1381-1382 pour la seconde.
      Commanditaire:Wenceslas de Luxembourg, duc de Brabant (1337–1383), pour la version remaniée
      Dédicataire:Le texte a été amputé de la partie où le narrateur s'apprête à nommer le dédicataire, mais on peut supposer qu'il s'agit de Wenceslas de Brabant.
      Forme:Plus de 30 770 vers: récit en octosyllabes et 79 insertions lyriques (ballades, rondeaux, virelais)
      Langue:Français
      Contenu:Une quête est organisée par la princesse d'Écosse, Hermondine, et sa cousine Florée afin d'évincer le chevalier Camel de Camois, prétendant indigne de la main de l'héritière écossaise. L'événement permettra par la même occasion de révéler le chevalier le plus vaillant, auquel reviendra la main de la princesse. Participent notamment à la quête Mélyador, Agamanor et Gracien, qui finiront par épouser respectivement Hermondine, Phénonée (sœur de Mélyador) et Florence (cousine d'Hermondine). L'histoire du jeune héritier légitime du trône irlandais, Sagremor, en formation à la cour d'Arthur, croise cette intrigue principale tout en restant suspendue à la fin du roman.
      Incipit:En ce temps que li rois Artus,
      qui tant fu plain de grans vertus,
      de sens, d'onneur et de larghece,
      regnoit au point de sa jonece...
      Explicit:... Mais je vous voeil, il est mestiers,
      ains que j'en die plus avant,
      nommer nom et sournom devant
      dou gentil signeur qui ce livre
      me fist faire et qui me delivre.
      Remaniement:La version connue de Melyador résulte probablement du remaniement, par Jean Froissart lui-même, d'une première rédaction.
      Manuscrits
      1. Paris, Bibliothèque nationale de France, français, 12557, f. 1ra-227vb (B)
        Manuscrit presque complet.
      2. Paris, Bibliothèque nationale de France, nouvelles acquisitions latines, 2374, f. 36ra-39vb (A)
        Quatre fragments, autrefois conservés aux Archives nationales, à Paris, sous la cote T* 210, nos 65 et 67 (section administrative), puis sous la cote M 877, no 34 (section historique)
      3. localisation actuelle inconnue: un exemplaire de Melyador dans la bibliothèque de Charles d'Orléans. Il est mentionné pour la dernière fois dans l'inventaire de 1466 du château de Blois.
      Éditions modernes
      • Longnon, Auguste, « Un fragment retrouvé du Meliador de Froissart », Romania, 20, 1891, p. 403-416. [Gall]
        Édition du fragment A.
      • Méliador par Jean Froissart, roman comprenant les poésies lyriques de Wenceslas de Bohême, duc de Luxembourg et de Brabant, publié pour la première fois par Auguste Longnon, Paris, Firmin Didot (Société des anciens textes français, 35), 1895-1899, 3 t., lxxiii + 269, 372 et 381 p. [Gall: t. 1, t. 2, t. 3]
        Réimpr.: New York et London, Johnson, 1965.
        Voir l'Introduction, t. 1, pour une présentation du manuscrit.
      • Bragantini-Maillard, Nathalie, "Melyador" de Jean Froissart, roman en vers de la fin du XIVe siècle: édition critique et commentaire (v. 1-14743), doctorat, Université de Paris IV–Sorbonne, 2007.
        Thèse à soutenir en octobre 2007; deuxième partie à venir.
      Traductions modernes
      • en français:
        • Romanciers du Moyen Âge, trad. fr. Marie-Thérèse de Medeiros, Paris, Le Livre de Poche, 1987, p. 139-143.
          Traduction partielle.
        • Jean Froissart, Meliador (extraits), trad. fr. Florence Bouchet, dans La légende arthurienne. Le Graal et la Table ronde, éd. Danielle Régnier-Bohler, Paris, Laffont (Bouquins), 1989, p. 1039-1078. *
          Traduction partielle.
      Études
      • Baumgartner, Emmanuèle, « Écosse et Écossais : l'entrelacs de la fiction et de l'histoire dans les Chroniques et le Méliador de Froissart », L'image de l'autre européen. XVe–XVIIIe siècles, éd. J. Dufournet, A. C. Fiorato et A. Redondo, Paris, Presses de la Sorbonne Nouvelle, 1992, p. 11-21 et 53-55.
      • Boivin, Jeanne-Marie, « L'Irlande et les Irlandais dans l'œuvre de Froissart: métamorphoses d'un mythe », Et c'est la fin pour quoy sommes ensemble. Hommage à Jean Dufournet, éd. J.-C. Aubailly et al., Paris, Champion, t. 1, 1993, p. 227-241.
      • Boivin, Jeanne-Marie, « Le mythe irlandais dans la littérature du Moyen Âge », Pour une mythologie du Moyen Âge, éd. Laurence Harf-Lancner et Dominique Boutet, Paris, École normale supérieure de jeunes filles (Collection de l'École normale supérieure de jeunes filles, 41), 1988, p. 137-154.
      • Bouchet, Florence, « Froissart et la matière de Bretagne: une écriture "déceptive" », Arturus Rex. Acta conventus Lovaniensis 1987, éd. Gilbert Tournoy, Willy Van Hoecke et Werner Verbeke, Louvain, Leuven University Press, t. 2, 1991, p. 367-375.
      • Bouchet, Florence, « Les "signes" de l'amour: stratégies sémiotiques de la déclaration amoureuse dans le Meliador de Froissart », Bien dire et bien aprandre, 15, 1997, p. 167-178.
      • Bouchet, Florence, « Rhétorique de l'héraldique dans le roman arthurien tardif. Le Meliador de Froissart et le Livre du Cuer d'Amours espris de René d'Anjou », Romania, 116, 1998, p. 239-255.
      • Bragantini-Maillard, Nathalie, « Pour un changement de perspective sur la construction de Melyador de Jean Froissart », Romania, 126:1-2, 2008, p. 145-173.
      • Delogu, Daisy, « Armes, amours, écriture. Figures de l'écrivain dans le Méliador de Jean Froissart », Médiévales, 41, 2001, p. 133-148.
      • Dembowski, Peter F., « Meliador de Jean Froissart, son importance littéraire: le vrai dans la fiction », Études françaises, 32:1, 1996, p. 7-19.
      • Dembowski, Peter F., « Considérations sur Meliador», Études de philologie romane et d'histoire littéraire offertes à Jules Horrent, éd. Jean-Marie d'Heur et Nicoletta Cherubini, Liège, 1980, p. 123-131.
      • Dembowski, Peter F., Jean Froissart and hisMeliador. Context, Craft, and Sense, Lexington, French Forum Publishers, 1983, 197 p.
      • Deschaux, Robert, « Le monde arthurien dans le Meliador de Froissart », Marche romane, 30, 1980, p. 63-67.
      • Diverres, Armel Hugh, « Froissart's Meliador and Edward III's Policy towards Scotland », Mélanges offerts à Rita Lejeune, Gembloux, Duculot, t. 2, 1969, p. 1399-1409.
      • Diverres, Armel Hugh, « Les aventures galloises dans Meliador de Froissart », Marche romane, 30, 1980, p. 73-79.
      • Diverres, Armel Hugh, « The geography of Britain in Froissart's Meliador », Medieval Miscellany Presented to Eugene Vinaver, Manchester, Manchester University Press, 1965, p. 97-112.
      • Diverres, Armel Hugh, « The Irish adventures in Froissart's Meliador », Mélanges de langue et de littérature du Moyen Âge et de la Renaissance offerts à Jean Frappier, Genève, Droz, t. 1, 1970, p. 235-251.
      • Diverres, Armel Hugh, « The two versions of Froissart's Meliador », Studies in Medieval French Language and Literature presented to Brian Woledge in honour of his 80th Birthday, éd. Sally Burch North, Genève, Droz, 1988, p. 37-48.
      • Harf-Lancner, Laurence, « La chasse au blanc cerf dans le Méliador: Froissart et le mythe d'Actéon », Marche romane, 30, 1980, p. 143-152.
      • Huot, Sylvia, « Unruly bodies, unspeakable acts: Pierre de Béarn, Camel de Camois, and Actaeon in the writings of Jean Froissart », Exemplaria, 14, 2002, p. 79-98.
      • Jordan, Leo, « Wallonismen und Franzismen im Méliador », Zeitschrift für romanische Philologie, 52, 1932, p. 732-757.
      • Kibler, William W., « Sagremor dans le Méliador de Froissart », « Si a parlé par moult ruiste vertu ». Mélanges de littérature médiévale offerts à Jean Subrenat, éd. Jean Dufournet, Paris, Champion, 2000, p. 307-311.
      • Kittredge, G. L., « Chaucer and Froissart (with a discussion of the date of the Meliador) », Englische Studien, 26, 1899, p. 321-336.
      • Lods, Jeanne, « Amour de regard et amour de renommée dans le Méliador de Froissart», Bulletin bibliographique de la Société internationale arthurienne, 32, 1980, p. 231-249.
      • Lods, Jeanne, « Les poésies de Wenceslas et le Méliador de Froissart », Mélanges de langue et littérature françaises du Moyen Âge et de la Renaissance offerts à Monsieur Charles Foulon, Rennes, Institut de Français, Université de Haute-Bretagne, t. 1, 1980, p. 205-216.
      • Longnon, Auguste, « Réponse aux objections de M. Kittredge relativement à la date de Meliador », Meliador, éd. A. Longnon, Paris, SATF, 1899 [réimpr.: New York & London, Johnson, 1965], t. 3, p. 363-369.
      • Malfait-Dohet, Monique, « “Biel et grant esploit d'armes” (v. 12770) dans le Meliador de Froissart », Le Monde des héros dans la culture médiévale, éd. Danielle Buschinger et Wolfgang Spiewok, Greifswald, Reineke, 1994, p. 171-180.
      • Menegaldo, Silvère, « Amateurs et professionnels: la composition poétique selon le Meliador et les dits de Jean Froissart », Actes du colloque international "Jean Froissart", Lille 3 - Valenciennes), Perspectives médiévales, 2006, p. 179-201.
      • Schmolke-Hasselmann, Beate, « Ausklang der altfranzösischen Artusepik: Escanor und Meliador », Spätmittelalterliche Artusliteratur. Ein Symposion der neusprachlichen Philologien auf der Generalversammlung der Görres-Gesellschaft Bonn, 25.-29. September 1982, éd. Karl Heinz Göller, Paderborn-München-Wien-Zürich, Ferdinand Schöningh, 1984, p. 41-52.
      • Schwarze, Michael, « L'anthropologie médiévale en transition. À propos du Méliador de Froissart », Froissart dans sa forge, Actes du colloque réuni à Paris du 4 au 6 novembre 2004, éd. Odile Bombarde, Paris, Académie des inscriptions et belles-lettres – Collège de France, Diffusion De Boccard, 2006, p. 147-171.
      • Schwarze, Michael, « Vom Artushof nach Arkadien: das merveilleux in Jean Froissarts Meliador », Das Wunderbare in der arthurischen Literatur. Probleme und Perspektiven, éd. Friedrich Wolfzettel, Tübingen, Niemeyer, 2003, p. 113-125.
      • Taylor, Jane H. M., « The lyric insertion: towards a functional model », Courtly Literature: Culture and Context. Actes du 5e congrès triennal de l'International Courtly Literature Society, Dalfsen (Pays-Bas), 9-16 août 1986, éd. Keith Busby et Erik Kooper, Amsterdam et Philadelphia, Benjamins, 1990, p. 539-548.
      • Van Coolput, Colette-Anne, « Autoportraits de héros », Conjunctures: Medieval Studies in Honor of Douglas Kelly, éd. Keith Busby et Norris J. Lacy, Amsterdam & Atlanta, Rodopi, 1994, p. 97-111.
      • Van Coolput, Colette-Anne, et Paul Vandenbroeck, « Art et littérature: sur la description de quelques toiles peintes dans deux textes hennuyers du XIVe siècle », Revue du Nord, 73, 1991, p. 5-31.
      • Wolfzettel, Friedrich, « La "modernité" du Meliador de Froissart: plaidoyer pour une revalorisation historique du dernier roman arthurien en vers », Arturus Rex. Acta conventus Lovaniensis 1987, éd. Gilbert Tournoy, Willy Van Hoecke et Werner Verbeke, Louvain, Leuven University Press, t. 2, 1991, p. 376-387.
      • Zink, Michel, « Froissart et la nuit du chasseur », Poétique, 11, 1980, p. 60-77.
      • Zink, Michel, « Les toiles d'Agamanor et les fresques de Lancelot », Littérature, 38, 1980, p. 43-61.
      • Zink, Michel, Froissart et le temps, Paris, Presses Universitaires de France, 1998, 223 p.
      • Zink, Michel, « Meliador and the inception of a new poetic sensibility », Froissart Across the Genres, éd. D. Maddox et S. Sturm-Maddox, Gainesville, University Press of Florida, 1998, p. 155-175.
    16. Ballades

      Date: 
      Forme: 
      Langue:Français
      Contenu: 
      Incipit: 
      Explicit: 
      Manuscrits
      1. Paris, Bibliothèque nationale de France, français, 830 (B)
      2. Paris, Bibliothèque nationale de France, français, 831 (A)
      Éditions modernes
      • Jean Froissart, Ballades et rondeaux. Édition avec introduction, notes et glossaire par Rae S. Baudouin, Genève, Droz (Textes littéraires français, 252), 1978, 178 p.
        CR: Jacques Lemaire, dans Scriptorium, 35:1, 1981, p. 167-168. *
      Traductions modernes
      • en français:

      Études

    17. Rondeaux

      Date: 
      Forme: 
      Langue:Français
      Contenu: 
      Incipit: 
      Explicit: 
      Manuscrits
      1. Paris, Bibliothèque nationale de France, français, 830 (B)
      2. Paris, Bibliothèque nationale de France, français, 831 (A)
      Éditions modernes
      • Jean Froissart, Ballades et rondeaux. Édition avec introduction, notes et glossaire par Rae S. Baudouin, Genève, Droz (Textes littéraires français, 252), 1978, 178 p.
        CR: Jacques Lemaire, dans Scriptorium, 35:1, 1981, p. 167-168. *
      Traductions modernes
      • en français:

      Études

    18. Chants royaux

      Date: 
      Forme: 
      Langue:Français
      Contenu: 
      Incipit: 
      Explicit: 
      Manuscrits
      1. Paris, Bibliothèque nationale de France, français, 830 (B)
      2. Paris, Bibliothèque nationale de France, français, 831 (A)
      Éditions modernes
      • The Lyric Poems of J. Froissart, éd. R. R. McGregor, Chapel Hill, University of North Carolina Press (North Carolina Studies in the Romance Languages and Literatures, 142), 1975.
      Traductions modernes
      • en français:

      Études

    19. Pastourelles

      Date: 
      Forme: 
      Langue:Français
      Contenu: 
      Incipit: 
      Explicit: 
      Manuscrits
      1. Paris, Bibliothèque nationale de France, français, 830 (B)
      2. Paris, Bibliothèque nationale de France, français, 831 (A)
      Éditions modernes
      • The Lyric Poems of J. Froissart, éd. R. R. McGregor, Chapel Hill, University of North Carolina Press (North Carolina Studies in the Romance Languages and Literatures, 142), 1975.
      Traductions modernes
      • en français:

      Études

    20. Serventois

      Date: 
      Forme: 
      Langue:Français
      Contenu: 
      Incipit: 
      Explicit: 
      Manuscrits
      1. Paris, Bibliothèque nationale de France, français, 830 (B)
      2. Paris, Bibliothèque nationale de France, français, 831 (A)
      Éditions modernes
      • The Lyric Poems of J. Froissart, éd. R. R. McGregor, Chapel Hill, University of North Carolina Press (North Carolina Studies in the Romance Languages and Literatures, 142), 1975.
      Traductions modernes
      • en français:

      Études

    21. Virelais

      Date: 
      Forme: 
      Langue:Français
      Contenu: 
      Incipit: 
      Explicit: 
      Manuscrits
      1. Paris, Bibliothèque nationale de France, français, 830 (B)
      2. Paris, Bibliothèque nationale de France, français, 831 (A)
      Éditions modernes
      • The Lyric Poems of J. Froissart, éd. R. R. McGregor, Chapel Hill, University of North Carolina Press (North Carolina Studies in the Romance Languages and Literatures, 142), 1975.
      Traductions modernes
      • en français:

      Études

    Rédaction: Nathalie Bragantini
    Compléments: Laurent Brun
    Dernière mise à jour: 18 octobre 2008


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :