• Technique poétique, discours technique chez Froissart

    Technique Poetique, Discours Technique: L'orloge Amoureus De Jean Froissart

    Journal article by Patrick Wheeler; The Romanic Review, Vol. 90, 1999 (extrait, à lire en entier sur QUESTIA, site payant)

    Journal Article Excerpt



    TECHNIQUE POETIQUE, DISCOURS TECHNIQUE: L'ORLOGE AMOUREUS DE JEAN FROISSART.

    by Patrick Wheeler

    Auteur celebre des Chroniques, Jean Froissart (ca.1335-1400) a aussi laisse une oe uvre poetique appreciable. Parmi ces poemes, l'Orloge amoureus se distingue par l'originalite de son propos: la representation de la vie affective d'un amant courtois par la figure d'une horloge mecanique du XIVeme siecle. "Un dittie d'amours", c'est-a-dire un court traite de didactisme courtois, l'Orloge amoureus propose une analogie entre les qualites et sentiments d'un amant courtois et les parties et operations d'une horloge a poids et a echappement mecanique.

    Jusqu'a ces dernieres annees, la critique litteraire a eu tendance a deprecier les possibilites d'innovation poetique fournies par la figure de l'horloge. Tout en constatant, par exemple, que "l'objet de la comparaison reste original" (Dembowski 1978, 22), Peter Dembowski ecrit pourtant que: "Ce qui est interessant du point de vue litteraire et ce qui fait la veritable originalite de notre poeme, c'est que l'utilisation de l'horloge, cela devient vite evident, va de pair avec un traitement traditionnel et conventionnel des themes de l'amour courtois. La fascination evidente pour l'invention technique ne diminue en rien le caractere foncierement conservateur de la poesie de Froissart" (Dembowski 1978, 24). Appreciation plus charitable, d'ailleurs, que celle de B.J. Whiting, qui juge que ce poeme est "un ouvrage rococo, onze cent soixantequatorze vers decasyllabes d'allegorie monstrueuse" (Whiting 192). Au mieux alors, l'integration de cette "invention technique" ne provoque aucune innovation ou invention poetique.

    Les historiens, par contre, ont presque sans exception considere la description que donne Froissart des mecanismes de l'horloge comme un document important pour l'histoire de l'horlogerie. Ils accordent tres vite une valeur quasi-mimetique a l'Orloge et relient sa precision descriptive a son referent suppose, l'horloge mecanique de Heinrich von Wieck, dont l'installation au Palais-Royal fut achevee vers 1370. L'absence apparente d'invention poetique a incite plusieurs lecteurs a voir dans l'Orloge amoureus une sorte de vue eclatee d'une horloge mecanique, c'est-a-dire une photographie ou un dessin qui en montre distinctement les diverses parties ainsi que leur disposition dans l'objet. L'historien John Drummond Robertson constate que ce texte "nous fournit, dans ces quelques passages ou l'historien renonce aux fantaisies du poete, une image merveilleusement precise de l'horlogerie de l'epoque. [...] Les details techniques contenus dans le poeme sont tellement exacts et tellement exempts d'embellissement poetique que Froissart a du les tirer d'une inspection minutieuse du mecanisme et probablement d'une explication de son operation donnee par von Wieck lui-meme" (Robertson 53). Pour Robertson, ce dittie possede une valeur historique parce qu'au lieu d'etre soumis aux distortions rhetoriques qui creent la valeur du texte poetique, il provient de l'experience "vecue" du celebre chroniqueur, Jean Froissart.(1) La representation de l'horloge qu'offre Froissart est censee etre une sorte de dessin mecanique, une description proto-"objective" depourvue de tout ornatus, de toute parure rhetorique.

    Cette interpetation a pour...

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :