• Statue de Froissart à Valenciennes

    'ombre du monument à Froissart

    • Actualité Valenciennes

      Quiétude à l'ombre du monument à Froissart

      samedi 29.08.2009, 04:44  - La Voix du Nord

       On doit le monument dédié à Froissart à Lemaire et Pétiaux. On doit le monument dédié à Froissart à Lemaire et Pétiaux.

      |  LES STATUES DE NOS RUES |

      Jehan Froissart demeure un des plus importants chroniqueurs de l'époque médiévale. Ce Valenciennois de naissance était aussi connu pour ses poésies. Depuis 1856, une statue à son effigie trône dans le square qui porte son nom.

       

      Lieu prisé des étudiants et des mamans, le square Froissart promet calme et ombrage à ses visiteurs. On y vient pour bouquiner sur un banc ou rêvasser dans l'herbe rase. Impassible sur son socle, la statue du chroniqueur, autant que la verdure, confère au square de la quiétude. Tout le mérite en revient à Henri Lemaire, son créateur.

      <script language="javascript" type="text/javascript">// <![CDATA[// <![CDATA[ OAS_AD('Position1'); // ]]></script>

      Né à Valenciennes en 1798, ce fils de tailleur de pierres fréquenta les bancs de l'Académie dès l'âge de 10 ans. En 1828, il obtint un premier Grand Prix de Rome pour un bas-relief représentant Alexandre dans la ville des Oxydraques. L'année suivante, il connut la consécration avec sa décoration du fronton de l'église de la Madeleine à Paris.

      Lorsqu'on lui confia la conception de la sculpture dédiée au célèbre chroniqueur, il l'imagina assis, livre sur la cuisse et stylet à la main. Assoupi, son Froissart ? Non, un savant jeu de draperie donne l'illusion du mouvement. Sculptée dans le marbre, la statue fut inaugurée le 21 septembre 1856 en présence de Prosper Mérimée et d'Henri Wallon.

      Aujourd'hui, une copie s'est substituée à l'originale, la faute à la pollution et aux pluies acides. Un sort que n'a heureusement pas connu le monument qui ceint la statue et la valorise. Percé de onze arches en plein cintre, ce majestueux hémicycle est l'oeuvre de Casimir Pétiaux, né à Raismes en 1807.

      Celui-ci fut l'architecte de la ville de Valenciennes entre 1836 et 1866. Parmi ses plus importants travaux figurent la tour de l'église Saint-Géry et le bâtiment des écoles académiques.

      Pour le monument à Froissart, Casimir Pétiaux imagina une sorte de salon en plein air sous forme de demi-cercle. Il habilla les piliers de médaillons représentant des personnalités de l'époque, eux aussi sculptés par Henri Lemaire. En façade, deux bas-reliefs symbolisent la Rhonelle et l'Escaut. La première pierre de cet hémicycle, antérieur à la statue, fut posée en 1851. •

      > Sources : « Sortir de sa réserve » et « Bienvenue dans l'Athènes du Nord », deux ouvrages signés Jean-Claude Poinsignon.

      <script type="text/javascript">// <![CDATA[// <![CDATA[ addthis_pub = 'lavoixdunord'; addthis_logo = 'http://www.lavoixdunord.fr/img/v2/logo.gif'; addthis_logo_background = '01A5EC'; addthis_logo_color = 'FFFFFF'; addthis_brand = 'lavoixdunord.fr'; addthis_options = 'delicious, digg, facebook, google, live, myweb, myspace, twitter'; // ]]></script> <script type="text/javascript" src="http://s7.addthis.com/js/152/addthis_widget.js"></script>

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :