• Les promesses du péché

    Titre : Les promesses du péché

    Auteur : Rosalind Miles

    Editeur : France Loisirs (1992)

    Titre original : Prodigal sins

    Traduit de l’anglais par Bernard Gilles

    ISBN : 2-7242-7315-X

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    Robert Maitland, s’estimant responsable de l’accident de voiture qui a tué ses parents, décide de devenir pasteur comme son père, encouragé par sa sœur Joan et par celle de son meilleur ami Paul, Claire, qu’il épouse.

    Il est affecté, plusieurs années après son entrée en fonction, à Brigthstone, ville minière d’Australie, où il reprend la chaire paternelle, étroitement aidé et encadré par les deux femmes.

    Paul, qui travaille à la mine, se lance dans le combat syndical et évince le dirigeant Calder, accusé de collaborer avec le patronat.

    Calder est le père d’Ally, belle, jeune, amoureuse du pasteur avec qui elle noue une liaison adultère passionnée, à l’insu de tous, et de Paul qui l’aime également.

    Cette situation provoque une série de drames. Au long d’une sombre soirée, alors que l’orage se déchaîne sur la ville et qu’un grave éboulement engloutit des centaines de mineurs, Robert tue Calder accidentellement, lors d’une rixe au bord de la falaise, puis se rend à la fosse pour porter secours, et est lui-même victime d’une chute qui le rend amnésique. Au même moment, Joan, pour protéger son frère, convainc Ally de s’exiler et, pour faire croire à sa mort, jette les  chaussures de la jeune fille au bas de la même falaise. Paul, accusé du double meurtre, est emprisonné.

    <o:p> </o:p>

    Des années plus tard, Robert, qui n’a pas retrouvé toute sa mémoire, et qui a en particulier totalement oublié l’existence d’Ally et ce qui s’est passé entre Calder et lui, est devenu un pasteur en vue à Sydney.

    Tout va bien. Joan veille jalousement à ce qu’aucun élément du passé ne vienne réveiller les souvenirs de son frère, et Paul moisit en prison.

    Mais voici que le visage d’une jeune paroissienne récemment arrivée d’Angleterre, Emma, rallume des éclairs de mémoire en l’esprit de Robert, du fait de sa ressemblance avec Ally.

    <o:p> </o:p>

    D’autres drames naissent de cette rencontre, fomentés par Joan, jusqu’à ce qu’éclate toute la vérité, et que Robert, déclaré non coupable de la mort de Calder, et sa femme Claire adoptent Emma, qui n’est autre, bien évidemment, que la fille d’Ally... Joan, pour faire moralement correct, se tue en voulant tuer Paul qui s’est évadé...avant d’être reconnu innocent...

    <o:p> </o:p>

    C’est un bon roman de gare, ou de plage. L’intrigue, bien que dénuée d’originalité, est bien ficelée. Les moments dramatiques alternent avec des scènes d’amour d’un érotisme convenu. Les états d’âme de Robert ne sont pas loin de ceux de personnages de Guy des Cars.

    <o:p> </o:p>

    C’est un livre qu’on peut lire, pour s’occuper.

    <o:p> </o:p>

    Patryck Froissart, St Gilles, le 18-04-2008

    <o:p> </o:p>

     

    <o:p> </o:p>


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :