• Le visiteur

    Titre : Le Visiteur

    Auteur : Eric-Emmanuel Schmitt

    Edition : Magnard

    Collection : Classiques et contemporains

    ISBN : 2210754488

     <o:p></o:p>

    Cette pièce de théâtre met en scène Dieu, un aliéné échappé de l’asile, Freud, un officier nazi, et la fille du docteur.

    L’action se situe juste après l’Anschluss, à Vienne, alors qu’ont commencé les exactions contre les Juifs, et que se met en place la Solution Finale.

    Freud et sa famille peuvent encore émigrer, contre signature d’une demande officielle d’exil et la « donation » d’une grande partie de leurs biens à l’état nazi.

    Durant la scène 2, Anna est emmenée à la Gestapo.

    Un inconnu apparaît brusquement dans la pièce, et un jeu subtil commence entre le docteur et ce personnage, qui peut être Dieu ou le fou recherché par la police.

     <o:p></o:p>

    Dieu avoue son irresponsabilité, ou sa non-responsabilité, dans l’horreur de l’Histoire qui constitue l’arrière-plan de sa visite à Freud (bruits des bottes, odeur sinistre de la vision prophétique des premiers tout prochains crématoires et chambres à gaz, évocation des tortures possiblement infligées à Anna dans les couloirs de la Gestapo) et reconnaît avec amertume avoir bien mal réussi sa créature.

    Et ce Dieu se dévoile (ce qui est naturel dans le cabinet d’un docteur Freud), mettant à nu, par son aveu d’impuissance et les sentiments qu’il exprime tour à tour, son côté humain.

     <o:p></o:p>

    En face, Freud lui aussi doit se dédoubler (situation curieuse pour un psychanalyste).

    D’une part il doit défendre son statut d’athée, de dieu de l’athéisme, face à celui qu’il est, à certains moments, presque amené à reconnaître comme étant ce Dieu dont il nie l’existence, et à qui il parle « d’homme à homme ».

    D’autre part, et alors il se montre dramatiquement humain, il doit trouver le stratagème qui lui permettra de soustraire sa fille à la Gestapo, ce à quoi l’aidera le personnage tombé du ciel.

     <o:p></o:p>

    Qui est Dieu, qui est Homme ? Qui est Freud ? Car ne voilà-t-il pas qu’en cours de dialogue, Dieu se fait psychanalyste… !

     <o:p></o:p>

    La situation est baignée d’ambiguïté, jusqu’au nazi qui ne sait plus s’il n’est pas lui-même le Juif qu’il veut annihiler, et qui, devant les sombres perspectives que ce doute installe en son esprit, finit par faire libérer Anna et par précipiter le départ des Freud.

     <o:p></o:p>

    Bref, un bon moment de lecture, qui fait naître l’envie de voir la pièce…

     <o:p></o:p>

    Nota bene: l'abondance des notes qui parsèment cette édition nuit souvent à la fluidité de la lecture. Il est vrai qu'il s'agit d'une version pour lycéens. Mais renvoyer à une note en bas de page pour donner une définition, parfois simpliste, de mots tels que "se vautrer" ou "obséquieux" est vraiment considérer nos lycéens comme des illettrés.

     <o:p></o:p>

    De préférence, se procurer une édition vierge de ces ajouts ridicules.

     <o:p></o:p>

    Patryck Froissart, le 2 juin 2006


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :