• Le grand roman indien

    Titre : Le grand roman indien

    Auteur : Shashi Tharoor

    Editeur : Le Seuil, Paris, mars 1993

    Titre original : The great Indian novel<o:p></o:p>

    Traduction: Christiane Besse

    ISBN: 2020135507

     <o:p></o:p>

    Voilà un livre qui porte bien son titre !

    Ce roman de Shashi Tharoor est, en vérité, immédiatement, un grand roman indien.

    Mais il pourrait bien être « LE » grand roman de l’Inde moderne.

     <o:p></o:p>

    Tout en y injectant de bonnes doses, réjouissantes, de l’humour et de la dérision qu’on lui connaît (si on a lu le flamboyant et trépidant Show Business), l’auteur reconstruit en effet l’Histoire contemporaine de l’Inde sur les structures narratives de l’épique et mythique Mahabharata.

    De ce fait, ce grand roman indien peut être considéré, et peut se lire, et se lira sans doute un jour, universellement, comme le nouveau Mahabharata, c’est-à-dire comme le Verbe fondateur de la nouvelle Inde.

    Cela n’augure pas, a priori, me direz-vous, une lecture facile.

     <o:p></o:p>

    Disons que cela oblige le lecteur à en faire plusieurs lectures.

     <o:p></o:p>

    Mais ne rebutons pas les lecteurs potentiels  (c’est-à-dire toute personne qui sait lire, car dans un premier temps, tout quidam peut et doit lire ce livre !).

     <o:p></o:p>

    Certes, le premier parcours sera celui de la lecture de plaisir. En effet, en surface, l’auteur vous offre une « histoire » passionnante, romanesque, voire rocambolesque, nourrie d’aventures et d’exploits physiques, politiques, amoureux, dont l’intrigue haletante aux mille rebondissements vous entraîne de la première à la dernière de ses 500 pages avec ce pouvoir propre aux bons romans, qui vous fait regretter d’avoir à arrêter votre lecture pour satisfaire vos besoins de la vie quotidienne (manger, boire, dormir, quand on a en mains cette merveille… !!!???).

     <o:p></o:p>

    Mais il serait dommage de ne pas aller plus loin.

    Il faut donc prévoir les étapes, nécessaires, qui suivent :

    1-     se promettre de partir vite à la découverte du Mahabharata.

    2-     s’engager à se mettre, incessamment, en quête de savoir sur l’Histoire de l’Inde au 20e siècle

    3-     relire Le grand roman indien à la lumière des connaissances acquises

    4-     repasser par l’étape 1

    5-     continuer, ad vitam aeternam, car ce livre, ce pays, ce peuple le méritent

     <o:p></o:p>

    Alors Le grand roman indien prendra, soyons-en persuadés, toute sa saveur. Alors nous comprendrons la saga politico-familiale qui illustre l’Histoire indienne récente. Alors nous apparaîtra tout le non-dit, l’allusif, le goût subtil, le discret parfum des affaires de famille, tout ce qui fait que l’univers verbal, scriptural d’un auteur de l’ampleur de Shashi Tharoor, dont tout le discours est Inde, n’est pas, ne peut pas être, d’entrée de chapitre, accessible dans sa globalité aux incultes non initiés que nous sommes, nous, Occidentaux, devant cette civilisation monumentale.

    Patryck Froissart, le 1er juin 2006


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :