• XII. LE ROMAN ET LA NOUVELLE
    A LA FIN DU MOYEN ÂGE

     

     

              1. Survivances

     

              Le Don Quichotte de Cervantès a jeté sur le roman de la fin du Moyen Âge un discrédit dont celui-ci n'a jamais pu se relever. La prolifération d'aventures invraisemblables, la délicatesse mièvre des sentiments, la structure "décentrée" qui remplace la technique plus élaborée de l'entrelacement justifient à première vue ce jugement sévère.

              Ce serait toutefois ignorer l'immense vogue dont le genre romanesque jouit à la fin du Moyen Âge. Bien que passé de mode, le roman en vers subsiste. Le Méliador de Froissart, composé vers 1383-1388 et inachevé en dépit de ses 30500 octosyllabes, recourt au cadre arthurien pour recréer le mythe de la chevalerie errante. Selon la tradition, le roi Arthur propose aux meilleurs chevaliers du monde une quête. A la différence toutefois que cette quête, qui doit durer cinq ans, est structurée autour de cinq tournois, ce qui la fait ressembler plutôt à une compétition sportive. Au terme d'épreuves consistant en tournois et joutes variés, Méliador, "le chevalier au soleil d'or", obtiendra la main d'Hermondine et, du même coup, le royaume d'Écosse, dont la belle est héritière. Loin d'être un engagement collectif, la quête sanctionne ici un bonheur individuel (et même de multiples bonheurs personnels, concrétisés par la série de mariages qui clôt le roman). Très présent dans son récit, dont il prend soin de souligner la belle ordenance de même que ses prouesses d'écrivain, Froissart combine habilement l'intrigue romanesque fondée sur la dimension héroïque avec l'expression lyrique du désir. Le Roman de la Dame à la Licorne et du Beau Chevalier au Lion, composé en octosyllabes vers la moitié du XIVe sičcle, combine la tradition arthurienne héritée de Chrétien de Troyes et la tradition allégorique.

    Lire la suite de cet article sur: Histoire de la littérature française         



    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique