• La honte

    Titer: La honte

    Auteur: Salman Rushdie

    Editeur: Plon (1997)

    Titer original: Shame

    Traduit de l'anglais par Jean Guiloineau

    ISBN: 225918867X

    325 pages

     

    Dans ce roman, comme dans les autres, de Salman Rushdie, évoluent des personnages aux traits grossis jusqu'à en être souvent rabelaisiens.

     

    Fils de trois mères, nourri à leurs six seins, enregistré à l'état civil sous le nom d'Omar Khayyam, le premier d'entre eux, cloîtré longtemps par celles qui lui ont donné naissance, lancé dans une débauche effrénée après avoir échappé à leur emprise, se comporte tôt comme la caricature éhontée du poète dont il porte le nom.

    Il croise le chemin de Raza Hyder, qui prendra le pouvoir (l'histoire se passe au Pakistan juste après la partition). Raza a pour épouse Bilquis, qu'il a ramassée, nue, les sourcils définitivement brûlés, devant le cinéma où le père de la jeune fille venait de se faire exploser. Omar prend pour femme leur fille, Sufiya Zinobia l'idiote, qui finit par se transformer en bête féroce parcourant, nue, le pays qu'elle terrorise en arrachant la nuit la tête des personnes qu'elle rencontre.

    Il partage également le destin du rival politique de Ra za, Iskander Harappa, de son épouse Rani, brodeuse de châles magiques, et de leur fille Arjumand, surnommée la Vierge à la Culotte de Fer.

     

    A la fois conte, satire politique, farce, saga familiale, inventaire des turpitudes humaines, La Honte se situe dans cet univers romanesque singulier de Rushdie, où l'humour se mêle aux pires atrocités, où règne le scandale, où le sexe et l'argent règlent les conduites, où l'histoire est une critique de l'Histoire, où les hommes les plus grands cèdent aux instincts les plus bas.

     

    La Comédie Humaine atteint ici des sommets dans ce qu'elle peut montrer de plus sordide, en suggérant tragiquement que le roman ne fait que refléter la réalité.

     

    La lecture étant cathartique, on ne peut que recommander de se plonger avec conviction dans ce bienfaisant bain de boues.

     

    Patryck Froissart

    Plateau Caillou, le 13 mai 2009

     

     

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :