•  
    Source

    D'origine bourgeoise, Jean Froissart naquit en 1333 ou en 1337 à Valenciennes, dans le comté du Hainaut.

     

    Il voyagea beaucoup tout au long de sa vie : Hainaut, Angleterre, Écosse, Italie, à la cour de Gaston Phoebus, comte de Foix.

     

    Il fut, entre 1361 et 1366, au service de Philippe de Hainaut, reine d'Angleterre. Ensuite, après 1366, il séjourna à la cour de Brabant puis en Bretagne. La même année, il se rendit à Bordeaux, auprès du Prince de Galles.

     

    En 1367, il accompagna en Italie, le duc de Clarence, fils d'Édouard III.

     

    En 1369, à la mort de Philippe de Hainaut, dont il avait épousé la cause, il partagea les sentiments anti-anglais de son nouveau maître, Guy de Chatillon.

     

    Vers 1370, Jean Froissart entreprit la rédaction du premier livre des Chroniques qui rapportent les événements ayant eu lieu entre 1325 et 1370, lors de la guerre de Cent ans. À cette époque, l'auteur était favorable à l'Angleterre.

     

    Vers 1376, Jean Froissart modifia, sous l'influence de ses nouveaux protecteurs, le premier livre des Chroniques dans un sens plus favorable à la cause française.

     

    En 1387, Jean Froissart commença la rédaction du deuxième livre des Chroniques qui rapportent les événements ayant eu lieu entre 1337 et 1385.

     

    En 1388, il se rendit dans le Midi, à Orthez. Il séjourna chez le comte de Foix.

     

    Le 20 août 1389, Jean Froissart assista, à Paris, à l'entrée solennelle d'Isabeau de Bavière.

     

    En 1390, Jean Froissart écrivit le troisième livre des Chroniques qui racontent les événements ayant eu lieu entre 1385 et 1389. Il poursuivit la rédaction du quatrième livre des Chroniques qui rapportent les événements ayant eu lieu entre 1389 et 1400.

     

    En 1394, Jean Froissart se rendit en Angleterre pour la deuxième fois.

     

    En 1400, Jean Froissart reprit pour la troisième fois la rédaction du premier livre des Chroniques.

     

    Après 1404, nous ne savons pas ce que devint cet auteur. La tradition rapporte qu'il mourut à Chimay (qui se trouve aujourd'hui en Belgique) où il fut enterré.

     

    L'ensemble des Chroniques couvre la période allant de 1326 à 1400, ce qui comprend les origines de la guerre de Cent ans et la première moitié de ce conflit.

     

    Afin de rédiger le premier livre, Jean Froissart puisa ses informations, entre autres, dans les écrits de Jean le Bel, chanoine de Saint Lambert de Liège. Lorsqu'il corrigea le premier livre des Chroniques, Jean Froissart se détacha de celui qui l'avait inspiré, à savoir Jean Le Bel.

     

    Jean Froissart s'efforça toujours de distinguer dans les faits qu'il rapportait ce qui était certain de ce qui ne l'était pas.

     

    Jean Froissart est aussi l'auteur de quelques poèmes de galanterie allégorique : L'Orloge amoureux, le Traité de l'Espinette amoureuse, le Paradis d'Amour.

    Jeudi 10 décembre 2009 4 10 /12 /2009 10:29

    - Publié dans : Biographies - Par Clélie
    Ecrire un commentaire <script type="text/javascript" charset="utf-8"> //<![CDATA[ var nbCom = parseInt( document.getElementById('nbComm40029551').innerHTML ); var spanCom = document.getElementById( 'spanLinkCommentSingulier40029551' ); var spanComs = document.getElementById( 'spanLinkCommentPluriel40029551' ); switch (nbCom) { case 0: spanCom.style.display = 'none'; spanComs.style.display = 'none'; break; case 1: spanCom.style.display = 'inline'; spanComs.style.display = 'none'; break; default: spanCom.style.display = 'none'; spanComs.style.display = 'inline'; } //]]> </script>- Recommander


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique