• Tres que n'avoïe que douze ans

     

    Tres que n'avoïe que douze ans

    Estoïe forment goulousans

    De véoir danses et carolles,

    D'oïr menestrels et parolles

    Qui s'apertiennent à deduit,

    Et, de ma nature introduit,

    D'amer par amours tous céauls

    Qui aiment et chiens et oiseauls.

    Et quand on me mist à l'escole,

    Où les ignorans on escole,

    Il y avoit des pucelettes,

    Qui de mon temps erent jonettes,

    Et je qui estoïe puceaus,

    Je les servoïe d'espinceaus,

    Ou d'une pomme ou d'une poire,

    Ou d'un seul anelet de ivoire;

    Et me sambloit, au voir enquerre,

    Grant proesce à leur grasce acquerre.

    Et aussi es-ce vraiement;

    Je ne le di pas aultrement.

    Et lors devisoie à par mi:

    Quant revendra le temps por mi

    Que par amours porai amer.

     

    Extrait de Espinette amoureuse


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique