• Droitement sur l'heure de prime

    « Droitement sur l’heure de prime... »

     

    Jean Froissart

     

    Droitement sur l’heure de prime,
    S’ébattait une demoiselle
    À lire un roman. Moi vers elle
    M’en vins, et lui dis doucement
    Par son nom : « Ce roman, comment
    L’appelez-vous, ma belle et douce ? »
    Elle cloï atant la bouche ;
    Sa main dessus le livre adoise.
    Lors répondit comme courtoise
    Et me dit : « De Cleomadès
    Est appelé ; il fut bien fait
    Et dicté amoureusement.
    Vous l’oirez ; si direz, comment
    Vous plaira, dessus votre avis. »
    Je regardai lors son doux vis,
    Sa couleur fraîche et ses verts yeux.
    On n’oserait souhaiter mieux ;
    Car chevelis avait plus blonds
    Qu’un lin ne soit, tout à point longs,
    Et portait si très belles mains
    Que bien s’en passerait de moins
    La plus frische dame du monde.
    Vrai Dieu ! com’ lors ert belle et monde,
    De gai maintien et de gent corps !
    « Belle, dis-je, adonc je m’accords
    À ce que je vous ouï lire.
    N’est son d’instrument ni de lyre
    Où je prenne un si grand ébat. »
    Et la demoiselle s’embat
    En un lieu qui donnait à rire.
    Or ne vous saurais-je pas dire
    Le doux mouvement de sa bouche.
    Il semble qu’elle n’y atouche
    Tant rit suave et doucement ;
    Et non mie trop longuement,
    Mais à point, comme la mieux née
    Du monde et tout la mieux serée,
    Et bien garnie de doctrine,
    Car elle était à point entrine
    En regard, en parole, en fait.
    Le sens de li grand bien me fait.
    Et quand elle eut lut une espace,
    Elle me requit par sa grâce
    Que je vousisse un petit lire.
    Adonc lisit tant seulement
    Des feuilles, ne sais deux ou trois.
    Elle l’entendait bien, entrois
    Que je lisais, Dieu li mire !
    Adonc laissâmes nous le lire.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :